Vue sur les plages

 

Il nous est coutumier d’employer ces deux mots pour désigner les parties de la commune situées de part et d’autre de la route Brest-Le Conquet (D789).

Au nord, l’ARGOAT (côté bois) : ce paysage de bocage, propose culture et élevage autour d’un bourg réaménagé et une zone de détente, espace de verdure et d’eau avec une aire pour les camping-cars. Le peuplement y est ancien, les manoirs (Goulven, Troharé, Brendégué, Moguérou, Kervasdoué et Kerscao) souvent plus conséquents.

La campagne lanvénécoise

Au sud, l’ARVOR (côté mer) : la côte sauvage entre Porsmilin et Toulbroc’h s’ouvre sur la baie de Bertheaume . Trois belles plages , Porsmilin, Portez et Trégana ainsi que le sentier  côtier (GR34) permettent d’admirer ce panorama exceptionnel. Malgré l’éloignement du bourg, ce secteur connait une urbanisation intensive depuis 50 ans. Quelques manoirs (Queleren, Kerbel, Neiz vran, Tremen et Lesconvel) émaillent l’arrière pays.

Ces deux appellations sont fort anciennes et bien inscrites dans les coutumes puisque, dès le XVIIe siècle, elles apparaissent dans le placement des paroissiens à l’église. En effet, dès cette époque, les hommes se placent à l’avant de la nef tandis que les femmes occupent le fond de l’église. Mais tous, dans ce placement, respectent la localisation de leur lieu d’habitation: à gauche ceux de l’Argoat et à droite ceux de l’Arvor.

Il faut cependant préciser que cette grande route D789 n’existant pas encore, la « frontière » se situait de part et d’autre d’une ligne correspondant approximativement aux routes actuelles de Kerfily et de Plouzané.
C’est ce qui justifie, aujourd’hui, l’appellation rue de l’Arvor pour cette rue partant du bourg vers la route de Pen ar ménez tandis que la rue de l’Argoat vient se greffer sur la route de Ploumoguer.