Carte extraite du site de J. P. Clochon du Conquet

Une antique diligence dénommée l’Hirondelle reliait Brest au Conquet. Pour la remplacer, un premier projet prévoyait une ligne de chemin de fer passant par Saint-Renan. Ce projet n’obtint pas l’unanimité des communes et des autorités militaires. Plus tard, après bien des réticences de la part des communes rurales concernées, le nouveau projet de chemin de fer électrique devint opérationnel en juillet 1903.
Très vite c’est un succès. Non seulement le tramway facilite les déplacements vers la ville et ses marchés mais il permet aussi à nombre de Brestois de fréquenter nos plages pour un prix modeste.
Rapidement les touristes apparaissent ; des structures d’accueil se développent et favorisent les villégiatures.La plage se mérite : après le tram il faut marcher.
3 arrêts à Locmaria :
– Pen ar Menez donne accès au bourg et à la plage de Trégana.
Porsmilin permet d’accéder à la plage de Portez et à celle de Porsmilin où se trouve l’hôtel d’Armorique.

– Le courant nécessaire au fonctionnement du tramway est produit à mi-chemin à Pont-Rohel.

 

L’usine occupe l’emplacement d’un ancien moulin. L’étang fournit l’eau nécessaire pour alimenter les 2 chaudières.
Les voitures sont surmontées d’une double perche : le retour du courant ne pouvait se faire par un rail car il fallait éviter toute interférence sur le câble transatlantique qui suivait la route entre Déolen et Brest.

 

La beauté des plages, alliée à la facilité de circulation, entraîne progressivement une urbanisation du littoral jusque-là plutôt sauvage et désertique.
L’exploitation du tramway est abandonnée en 1933 et remplacée par une ligne d’autocars